Les nichoirs

Les nichoirs…

 

Les oiseaux font partie de la biodiversité du jardin…mais point trop n’en faut !
Le tout est une question d’équilibre. Nous ne nourrissons pas les oiseaux, les composts à l’air libre sont largement suffisants.
Une tradition, nous mettons à la disposition des mésanges une petite maison…un seul nichoirs pour tout le jardin. Mais il y a aussi de belles haies vives, les roseaux de la lagune, les fruitiers et les voisins !

Voici le nichoir et le nid de l’année passée

 

Peur de quoi !

Ne pas chercher la petite bête

 

La biodiversité dans un jardin se mesure pas qu’ à la présence d’une petite mare, d’un compost, d’un hôtel à insectes ou d’un « fouillis » au fond du potager… non elle se compte aussi en mélanges: mélanges fruitiers et culture, mélange fleurs et légumes, mélange légumes et « mauvaises herbes ».

Les mélanges permettent aux plantes de mieux se défendre contre les « nuisibles » qui y perdent les parfums et les textures. C’est aussi l’occasion de se faire de alliés improbables contre des pucerons ou  des chenilles.
Ne cherchez pas la petite bête…seul l’équilibre entre elles donnent de bons résultats.

 

Vous trouverez ici un long (un peu trop) article qui explique le travail de la faune et les interactions entre la faune et la flore (micro et autres), l’action sur la structure des sols, pourquoi il ne faut plus retourner la terre etc. Cet article fait partie de la collection de l’ INRA: Institut National de Recherche Agronomique Français, ce qui n’en fait pas franchement un truc écolo perturbé par des certitudes non vérifiées ! L’INRA c’est plutôt pas bio du tout (voir cet article)